Publié sur Qweek

Depuis 2008, Alain se mobilise dans l’inclusion des personnes LGBTQI+ juives avec l’association Beit Haverim. Thérapies de conversion, intersectionnalité, marche des fiertés… Le militant s’est impliqué pendant des années dans des sujets qui touchent la communauté et la religion. À peine déconfiné, il parle de son engagement et plus encore dans un des portraits rainbows dédiés. 

Quels sont les grands chantiers à venir de Beit Haverim ?

À court terme, nous voulons proposer à nouveau des activités en présentiel : pique-nique, restaurant, conférences, etc. À moyen terme, nous envisageons de rédiger un guide d’inclusion des enfants et adolescents LGBT pour les écoles juives (libérales) et des mouvements de jeunesse afin qu’il n’y ait pas de marginalisation ou de stigmatisation. 

Enfin, nous souhaiterions également reprendre notre comédie musicale, Yalla, la tajine musicale d’ici 2022. C’est un beau projet qui comporte des messages contre l’homophobie, l’antisémitisme et le racisme. D’autant que l’un des personnages principaux est musulman. 

Vous parlez d’un kit pour les personnes mineures, diriez-vous qu’il est novateur ?

Totalement. Il n’y a toujours pas d’équivalent dans les différentes religions, actuellement. Cela permettrait donc de faire avancer le milieu juif dans la lutte contre les LGBTphobies, de faire en sorte que les jeunes soient enfin à l’aise. 

Début juin, Haïm Korsia a été réélu Grand Rabbin de France. Est-ce bon signe pour l’évolution des droits LGBTQI+ dans ce milieu ?

Je pense, oui. Haïm Korsia a été le premier grand rabbin de France en exercice à discuter avec Beit Haverim dans un débat public. C’était un message fort et important. J’espère donc qu’on pourra se revoir et faire plus qu’échanger, par la suite. 

En dehors de cette grande figure, y a-t-il d’autres personnes LGBT-Friendly dans le judaïsme avec qui vous êtes en contact ?

Plus dans le milieu libéral. On a Delphine Horvilleur et Pauline Bebe qui se sont beaucoup investies sur ces sujets-là. Pauline Bebe est d’ailleurs un des seuls rabbins qui a officié plusieurs bénédictions de mariages homosexuels. C’est important, il faut le signaler. Et, de nombreux autres rabbins de France sont prêts à le faire. 

Après, il y a aussi quelques rabbins gays qui exercent en France (ou qui vont bientôt avoir ce statut). Ça contribue aussi à véhiculer une meilleure image chez mes coreligionnaires. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *